Sortie du nouvel album de Labelle, "Univers-Île" //

12 septembre, Cité Des Arts

Labelle merveille

"Ce garçon ne cessera de nous émerveiller. Jérémy Labelle, avec "Univers-Île", a donné naissance à une œuvre majeure. "Univers-Île", comme le précédent album "Ensemble" ou le projet "Kaang" est encore un de ces voyages sonores labelliens où s’entremêlent les continents. Mais les longs mois passés dans la préparation de chacun des onze morceaux génèrent une grâce inédite.

Labelle, en tout cas, s’écarte de tous les canons convenus de la musique électro pour continuer de creuser son sillon si personnel, délicat et soyeux. PNG Il délivre des compositions proches proches du symphonique, tantôt minimalistes ("Soul introspection"), tantôt ethniques ("Babette", "Playing at the end of the Universe"). Mais toujours habitées de cet esprit de défricheur humble qui caractérise Labelle. Jamais sa musique ne s’emporte ou s’égare, mais elle nous emporte bel et bien, doucement, sans heurts.

Cet "Univers Île" est une pierre de plus sur le chemin de l’idéal musical que semble chercher Labelle. Et chaque galet importé est un bonheur, puisque tout a été conçu avec des collaborations. Zanmari Baré ouvre sur "Kou d’Zèl" et Ballaké Sissoko ferme sur "Grand Maître". Entre les deux, Maya Kamaty sussure ("Om"), la flûte de Joao Ferrera voltige ("Observa-teur"), le fonnkèr d’Hasawa se pose ("Souviens-toi)…

Mais c’est certainement l’hommage chanté par Nathalie Natiembé à Benoîte Boulard qui nous rale le plus, ballade synthétique ternaire fascinante. Produit par un grand label (Infiné),

"Univers-Île", c’est du très grand Labelle. Universel."

Article de David Chassagne - Journal de l’île de La Réunion / Septembre 2017

PNG

https://infine-rec.bandcamp.com/album/univers-le

Crédit photo : Romain Philippon