Labelle //

7 août, Cité Des Arts

Porté par plusieurs distinctions et accueilli au sein de la prestigieuse écurie InFiné, Labelle suit sa route avec succès. “Labelle épopée” titrait en 2016 le journal de l’île de La Réunion pour parler du parcours planant de l’artiste dont la douceur et la discrétion marquent souvent les esprits. Et sa musique est un peu à son image, il faut un certain temps pour apprivoiser son univers musical oscillant entre mélopées africaines, rythmiques indiennes et atmosphères naturelles ou acoustiques.

Ses projets les plus récents ont nettement laissé place au maloya. Labelle accepte l’expression « électro maloya » parce qu’il faut bien dire quelque chose pour définir sa musique, et tant pis si ses rythmes digitaux sont éminemment plus nébuleux que le laisse penser cette étiquette réductrice.

PNG - 40.5 ko

« Les premiers réunionnais ont inventé le maloya en utilisant les percussions qu’ils
avaient sous la main. J’aime penser que s’ils avaient possédé des boîtes à rythme,
ils ne se seraient pas privés pour les utiliser… Se limiter à un instrumentarium pour
jouer du maloya, c’est figer une musique qui se veut toujours vivante, ce serait dommage. Tout est à réinventer, en permanence
”, commente l’artiste.

Son dernier album “Univers-île” ne se résume pas non plus à un exercice de style
consistant à encoder au plus précis le maloya dans un tissu digital. C’est même
exactement l’inverse : une oeuvre libre, en quête d’émancipation. Une musique électronique créole que l’émotion projette en permanence vers l’universel. Le propos se vérifie une nouvelle fois avec son nouvel EP sorti au mois de mai 2018, “Post Maloya”.

Les racines de l’électro comme celles du maloya remontent aux tambours et à l’esclavage, et les deux genres ont aussi en commun la danse, la transe, et le dépassement des cadres standardisés. Sortir des cadres, c’est bien l’une des motivations de Labelle. Sa collaboration avec l’Orchestre de Région Réunion et le fabuleux projet “Orchestre Univers” en est un parfait exemple. Ce fut l’occasion d’échanges de vibrations acoustiques et électroniques incroyables et propices à l’abandon dans une bulle sonore universelle.

Retrouvez Labelle et ses invités pour un concert exceptionnel le vendredi 7 décembre
dans le cadre de l’événement Cité by Night.

DÉCOUVRIR :
https://www.facebook.com/labelle.music
www.labelle.re

Photo © Romain Philippon